Issu du commerce équitable et de l’agriculture biologique, l’arabica moulu pure origine Congo Kivu séduit par sa délicatesse, sa légèreté et ses saveurs fruitées. J’ai dégusté ce café torréfié de manière artisanale et je vais vous faire part des mes impressions gustatives. Ainsi, vous vous ferez une idée plus précise de ses capacités à charmer vos papilles !

Comment différencier arabica et robusta ?

Avant de vous faire part de mon avis sur le café Congo Kivu de Café Michel, je souhaite vous apprendre, ou vous rappeler, les éléments qui différencient l’arabica du robusta.

Deux arbustes distincts

Arabica et robusta sont issus de deux arbustes différents. En effet, il existe plusieurs espèces de caféiers. Ici, il s’agit respectivement du Coffea Arabica et du Coffea Canephora.

En ce qui concerne les origines, elles sont communes. Ces deux arbustes proviennent d’Afrique, mais le café arabica est originaire des hauts plateaux éthiopiens tandis que le caféier offrant le robusta pousse naturellement en Ouganda, dans la forêt congolaise et en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, le Vietnam est le plus gros importateur de café robusta.

Une teneur différente en caféine

La café robusta contient plus de caféine que le café arabica. Le taux du premier atteint 3 % tandis que le second, pure origine, ne dépasse pas 1.5 %.

Une différence perceptible à l’œil nu

Dès aujourd’hui, il vous sera possible de faire la différences entre ces deux variétés de cafés. La fève de robusta est ronde et plutôt petite. Sa teinte va du jaune au brun. La fève d’arabica présente une forme ovale et allongée. Elle peut être jaune, rouge ou mauve.

Qu’en est-il du goût ?

Venons-en à la question la plus intéressante, y a-t-il une différence de goût entre ces deux cafés ? La réponse est oui. Le robusta est plus corsé. Plus amer et plus puissant en termes de goût, il s’avère peu aromatique. L’arabica est, quant à lui, plus doux et plus fin. Moins corsé, il libère bien plus d’arômes en bouche.

Ces spécificités vous amènent probablement à préférer une de ces deux variétés de café. Sachez que certains cafés robusta sont complétés avec une touche d’arabica pour atténuer leur amertume.

Une dernière information intéressante avant de conclure cette petite parenthèse, le café le plus produit est l’arabica. Sa production représente près des 2/3 de la production mondiale contre 1/3 pour le robusta.

Des saveurs préservées par une torréfaction traditionnelle

L’arabica moulu pure origine Congo Kivu est issu d’un procédé de torréfaction traditionnelle. Celui-ci s’oppose au processus de torréfaction rapide. Si Café Michel a choisi une méthode artisanale pour torréfier ses grains de café vert, c’est parce qu’elle, seule, est en mesure de valoriser les saveurs de tous les arabicas.

La torréfaction consiste à chauffer les grains de café à une température douce pour commencer. Celle-ci augmente petit à petit jusqu’à atteindre 200 à 250°C selon les variétés de cafés. On parle de torréfaction traditionnelle pour désigner un procédé qui dure au moins 14 minutes et qui ne traite pas plus de 60 kg à la fois. Ce procédé est dédié aux arabicas et pures origines.

La torréfaction rapide traite 1 à 2 tonnes de café par heure et ne dure pas plus de 10 minutes. Un procédé encore plus rapide traite 4 tonnes de café par heure et chauffe les grains durant seulement 2 minutes. On parle de torréfaction flash. Ces deux méthodes de torréfaction rapide n’aboutissent qu’à une qualité industrielle moyenne.

Grâce au soin que Café Michel prend pour torréfier tous ses arabicas, le café pure origine Congo Kivu a toutes les chances de nous étonner par ses saveurs !

La coopérative SOPACDI

La coopérative SOPACDI se situe en république démocratique du Congo, plus précisément, au Kivu. Cette région subit une guerre civile permanente depuis près de 15 ans. Mais 3 200 petits producteurs sont déterminés à faire revivre un des plus grands terroirs de café africains.

La café Bord Lac est cultivé sur de hautes terres volcaniques. Un temps abandonnée, sa culture renaît à force de détermination, mais également grâce au soutien et à l’appui offerts par les entreprises européennes du commerce équitable.

Dégustation du café Congo Kivu de Café Michel

Avez-vous déjà remarqué cette roue des saveurs sur les cafés de ce torréfacteur girondin ? Elle évalue le fruité, l’acidité, le corps et l’intensité de chaque arabica pour vous permettre de bien choisir votre café. Je vais comparer mes impressions avec cette roue pour vous conforter dans votre choix ou vous orienter vers une toute autre alternative.

Avant de rentrer dans les détails, je dois vous parler de l’odeur. À l’ouverture, ce café moulu ne sent pas très fort comparé à d’autres. Le parfum est plutôt doux et laisse présager une faible amertume.

Le fruité

Si le fruité détermine l’intensité et la richesse des arômes, je n’offrirais pas la note maximale à ce café, mais une note qui s’en rapproche. En effet, les saveurs fruitées sont aisément perceptibles. Malheureusement, mon palais n’est pas assez entraîné pour déterminer l’origine de ses arômes. Néanmoins, on se rapproche bel et bien du fruit.

L’acidité

On dit que l’acidité donne de la vivacité aux cafés. Par ailleurs, c’est une saveur caractéristique des arabicas d’altitude. Concernant celui-ci, elle est bel est bien présente à un niveau élevé selon moi. Une chance pour mes papilles, ce café n’est pas amer. Si vous aimez la douceur, vous ne serez pas déçu !

Le corps

Passons au corps qui désigne l’épaisseur en bouche. Plus le corps est qualifié d’intense, plus le café est puissant. Café Michel remplit la moitié de la roue concernant ce critère. En ce qui me concerne, le niveau 1 suffit à définir cet arabica pure origine non pas aqueux, mais peu épais en bouche.

L’intensité

Enfin, l’intensité évalue la longueur en bouche et la persistance aromatique. Là aussi, je placerais le curseur un niveau plus bas que Café Michel qui offre une note de 3 sur 4.

En conclusion, je dirais que ce café doux et léger ravira les papilles des personnes qui, comme moi, n’apprécient pas l’amertume. Si les puristes seront à même de déterminer l’origine des arômes fruités, ils seront peut-être déçus par un corps et une intensité moindres. À vos tasses pour nous faire part de vos impressions !

Poser une question ou réagir à cet article