Issu de l’agriculture biologique et du commerce équitable, cet arabica pure origine provient du terroir de Marcala au Honduras. Finement moulu, il peut être dégusté de différentes manières. Cafetières filtre, cafetières italiennes ou machine expresso, préparez-vous à être surpris par une amertume subtile, une pointe d’agrumes et quelques notes de cacao !

Des saveurs et arômes préservés grâce à une torréfaction traditionnelle

La torréfaction traditionnelle est une torréfaction lente. Elle dure entre 14 et 25 minutes et consiste à chauffer les grains de café à cœur pour préserver tous leurs arômes. Ce procédé, réalisé en petites quantités et appliqué aux cafés et arabicas pures origines, s’adapte à chaque origine de café et valorise les spécificités de chacune d’elles.

La torréfaction lente s’oppose à la torréfaction rapide qui dure entre 4 et 10 minutes. Réalisée en continu, celle-ci est en mesure de traiter jusqu’à deux tonnes de café par heure. De cette torréfaction accélérée résulte une qualité industrielle moyenne de café. Il existe un autre procédé industriel encore plus rapide appelé : torréfaction flash. Il dure moins de deux minutes et traite jusqu’à 4 tonnes de grains de café par heure !

Avant même la dégustation, l’arabica moulu pure origine Honduras de Café Michel se démarque des cafés ordinaires. Ayant subi un procédé de torréfaction lente, il a toutes les chances de ravir vos papilles !

La coopérative COMSA

Avant de vous parler de mes impressions gustatives concernant ce café, j’aimerais vous parler de ses origines. Créée en 2001, la coopérative COMSA regroupe 1 450 producteurs. L’accès au Honduras est très inégalitaire. Voilà près de 20 ans que ces producteurs de café réfléchissent ensemble et innovent pour s’offrir un revenu agricole décent. Avec l’appellation Marcala (petit village du Honduras), ils sont parvenus à faire reconnaître la qualité et les spécificités de leur terroir.

Grâce à des méthodes agro-écologiques et aux bio-fertilisants naturels qu’ils sont parvenus à mettre au point, les producteurs dynamisent leurs parcelles. Leurs priorités rassemblent la récupération des sols et les équilibres écologiques. Aujourd’hui, les 1 450 producteurs de café de la coopérative COMSA obtiennent des rendements supérieurs à la moyenne nationale !

Dégustation du café Honduras Terroir de Marcala Café Michel

Sur la plupart de ses emballages, Café Michel imprime une roue des saveurs pour permettre à chacun de se faire une idée de ce qui l’attend. Avant de passer à la dégustation, j’ai essayé de ne pas prêter attention à ce graphique pour ne pas influencer mes papilles. Ainsi, j’étais certaine de vous offrir une description objective !

La roue des saveurs du café Honduras Terroir de Marcala

Dans cette roue des saveurs, Café Michel évalue le côté fruité, le corps, l’acidité et l’intensité. La zone “fruité” détermine l’intensité et la richesse des arômes fruités. Lorsque l’on parle du corps d’un café, on désigne son épaisseur en bouche et sa puissance. L’acidité est une saveur caractéristique des arabicas d’altitude. Elle offre de la vivacité au café. Enfin, l’intensité correspond à la longueur en bouche et à la persistance aromatique.

Je vais, bien sûr, vous faire part de mes impressions comparées aux évaluations représentées sur cette roue. Mais avant cela, je dois vous dire que la simple ouverture du paquet fut un réel plaisir ! Je qualifierais cette odeur de délicieuse ! Certes, je ne suis peut-être pas très objective sur ce point car j’adore l’odeur du café moulu, mais celle-ci plus particulièrement.

Le fruité

En ce qui concerne l’aspect fruité de ce café, Café Michel lui octroie les 3/4 de la note. Dès la première gorgée, j’ai perçu des notes de cacao. Pour une amatrice de chocolat comme moi, impossible de passer à côté ! Café Michel précise d’ailleurs la présence de ces notes de cacao sur son emballage. Je ne sais pas si elles sont à l’origine de cette évaluation du fruité, mais c’est bel et bien le cas pour moi. Après tout, les fèves de cacao sont des graines de fruits ! Et cette saveur est facilement perceptible dès la toute première gorgée de cet arabica pure origine.

L’acidité

L’acidité est une saveur caractéristique des cafés d’altitude. On dit qu’elle offre de la vivacité à ces derniers. Je vous avoue que j’ai eu plus de facilité à percevoir les notes de cacao ! Café Michel ne remplit que la moitié de la roue concernant cette notion. Je suis assez d’accord, je me serais même contentée de ne remplir qu’un niveau sur 4. Ce qui ne n’empêche pas d’apprécier cet arabica aux délicates notes de cacao.

Le corps

Café Michel parle d’un cors généreux et valide 3 niveaux sur 4 concernant cette notion. Il est vrai qu’on ne peut qualifier ce café d’aqueux. Sans parler de réelle lourdeur en bouche, il offre une impression tactile plutôt intéressante. Puissant, il présente une épaisseur plutôt importante comparée aux nombreux arabicas que j’ai eu le plaisir de déguster jusqu’à maintenant. C’est pourquoi je rejoins, encore une fois, l’avis de Café Michel.

L’intensité

Longueur en bouche et persistance aromatique, voici les éléments qui influent sur l’intensité d’un arabica pure origine. Au vu de ses arômes de cacao très perceptibles et de son corps généreux, je ne suis pas surprise de découvrir que le niveau 3 est atteint sur la roue des saveurs de l’emballage. Je pense que l’on peut aisément qualifié ce café d’intense !

Pour conclure, je dirais que l’arabica Honduras Terroir de Marcala est un bon café ! Ses saveurs, son corps généreux, son acidité et son amertume relativement bien équilibrées ne peuvent que convaincre les amateurs de bon café. Une petite recommandation pour ceux qui, comme moi, aiment déguster leur café accompagné d’un carré de chocolat, faites une entorse à cette règle ! Sinon, vous ne percevrez pas les notes de cacao. Ce serait vraiment dommage !

Poser une question ou réagir à cet article