Issu du commerce équitable et de l’agriculture biologique, le café Guatemala Alta Verapaz est un arabica moulu pure origine. Doux et rond, il promet un juste équilibre entre acidité, fruité et intensité. Pour vous parler de cet arabica en toute sincérité, j’ai pris soin de le déguster sans sucre et de le comparer à d’autres cafés de ce torréfacteur bordelais. Dans cet article, je vais vous faire part de mes impressions gustatives.

Si, après avoir lu mon avis, vous avez envie de tester ce café, vous pouvez l’acheter en ligne à l’unité ou par lot de 6. Ce dernier format est le plus avantageux d’un point de vue économique.

Café Michel Guatemala (à l’unité)

Avis Café Michel Guatemala

Marchand
Stock
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Café Michel Guatemala (lot de 6)

Avis Café Michel Guatemala lot de 6

Marchand
Stock
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

La torréfaction traditionnelle à l’origine d’une richesse de saveurs

Café Michel torréfie tous ses arabicas à la manière traditionnelle. Autrement dit, il exploite un procédé de torréfaction lente qui se révèle très avantageux en termes de qualité et de goût. En effet, seule la méthode artisanale est en mesure de valoriser les grains de café vert.

La torréfaction consiste à chauffer les grains de café à cœur. À la manière artisanale, ce procédé impose une montée en température progressive. On parle de processus long car il s’étend sur une durée minimum de 14 minutes. De plus, la quantité de café torréfié n’excède pas 60 kg pour chaque procédé.

À l’inverse, la torréfaction rapide dure moins de 10 minutes. Moins scrupuleuse, elle est en mesure de traiter 1 à 2 tonnes de café par heure. Il en résulte une qualité industrielle moyenne car le processus de chauffe, bien trop rapide, nuit aux saveurs des grains de café. Encore plus dénaturant, le procédé de torréfaction flash dure moins de 2 minutes et traite plus de 4 tonnes de café par heure. Là encore, les saveurs ne peuvent être préservées comme le fait une torréfaction traditionnelle dite lente.

Apodip : une coopérative paysanne

ApodipApodip borde la réserve de Biosphère Sierra de Las Minas au Guatemala. Il s’agit de l’une des plus riches réserves écologiques d’Amérique Centrale. Sous une exceptionnelle forêt de nuages, on y découvre une forêt tropicale de montagnes qui s’entoure d’une brume permanente. Pour éviter la colonisation de la forêt, les communautés Mayas issues de cultures Q’eqchi et Pocomchi appliquent des pratiques agroécologiques. Ainsi, les quelques 500 producteurs de café que compte cette coopérative, soucieuse de préserver l’intégrité de son environnement, conservent leur espace naturel.

Dégustation du café Guatemala de Café Michel

À présent, passons à la dégustation. Sur l’emballage, Café Michel a pris soin de nous imprimer sa fameuse roue des saveurs. Le torréfacteur pionnier en France du café bio et équitable souhaite, ainsi, nous aider à choisir le café qui ravira nos papilles. Je vais donc m’appuyer sur ses critères pour vous donner mon avis.

Mais avant de parler de goût, je souhaite évoquer brièvement son odeur. Quel plaisir de sentir le bon parfum du café moulu ! Celui-ci est très délicat et agréable. Il annonce un café doux, selon moi.

Le fruité

Le premier critère évalué par Café Michel est le côté fruité du café. En ce qui me concerne, je ne me rappelle pas avoir dégusté un café aussi fruité ! j’exagère probablement, mais avec un peu de concentration, on pourrait presque s’imaginer siroter un jus de fruits ! En revanche, vous dire de quelles notes de fruits il s’agit serait trop difficile pour mes papilles. Notre roue des saveurs confère la note de 3 sur 4 pour le fruité. Je serais tentée de lui attribuer la note maximale, mais peut-être devrais-je la garder pour un éventuel arabica qui parviendrait à le dépasser ?

L’acidité

Passons à l’acidité. Elle n’est autre que la saveur caractéristique des arabicas d’altitude. C’est bel et bien l’acidité qui donne sa vivacité au café. Et je peux vous affirmer que celui-ci est bien vivace ! L’acidité est très perceptible. Elle réveille les papilles déjà très sollicitées par la richesse des saveurs fruitées. Dès la premières gorgée, c’est une véritable explosion de saveurs fraîches et stimulantes qui envahissent les papilles. Si vous aimez les surprises, je pense que vous ne serez pas déçu ! En termes d’acidité, la note de 3 sur 4 me paraît très correcte.

Le corps

En ce qui concerne le corps, la même note est attribuée. Café Michel nous parlait d’un parfait équilibre. Je ne suis donc pas surprise en découvrant que tous les curseurs sont au même niveau. Le corps d’un arabica détermine son épaisseur en bouche et sa puissance. Concernant ce critère, je n’ai pas été aussi surprise que pour les précédents. Il ne s’agit pas d’un café aqueux, mais une note de 2 sur 4 me paraît correcte en comparaison avec mes autres dégustations.

L’intensité

Enfin, il est temps de juger l’intensité de cet arabica moulu issu de l’agriculture biologique et du commerce équitable. On parle ici de longueur en bouche et de puissance aromatique. Encore une fois, je pense que la roue des saveurs voit juste car le goût persiste bien au delà de la dernière gorgée. Les plus férus de café pourront s’amuser à déterminer les dernières notes fruitées et acidulées qui font toute la richesse de ce café. Je pense qu’une telle puissance aromatique ne vous laissera pas indifférent. De plus, ce café n’est pas très amer. À mon sens, il s’agit d’un précieux avantage car les saveurs peuvent s’exprimer librement et sont donc mieux perçues.

Surprenant, doux, équilibré, rond et résolument fruité, cet arabica moulu pure origine a toutes les chances de vous étonner !

Poser une question ou réagir à cet article