Issu de l’agriculture biologique et du commerce équitable, l’arabica moulu pure origine Équateur provient du terroir de Loja. Réputé pour son intensité, il possède toutes les caractéristiques d’un café d’altitude. Café Michel promet une dégustation marquée par des notes gourmandes de pain grillé relevées d’une pointe de caramel. J’ai, moi même, testé ce café bio et je m’apprête à vous faire part des mes impressions gustatives.

Des saveurs préservées par un procédé de torréfaction artisanal

La torréfaction dite artisanale ou traditionnelle est une torréfaction lente. Elle consiste à chauffer les grains de café à cœur pendant une durée comprise entre 14 et 25 minutes. Ce procédé ne traite que de petites quantités de café à la fois. Grâce à cette chaleur diffusée lentement et à cœur, toutes les saveurs du café peuvent être préservées. Café Michel applique ce procédé de torréfaction pour tous ses arabicas. Ainsi, les spécificités de chacun d’eux sont valorisées.

À savoir que la torréfaction lente ne concerne que les arabicas pures origines. La torréfaction rapide s’oppose à ce procédé artisanal. Réalisée en continu, elle consiste à chauffer les grains de café pendant 8 à 10 minutes. Il s’agit donc d’un procédé accéléré en mesure de traiter une à deux tonnes de café par heure. Plus que la qualité, cette méthode privilégie la rentabilité. Il en résulte une qualité industrielle moyenne. Il en va de même pour la torréfaction flash qui dure moins de deux minutes. Cette torréfaction industrielle traite jusqu’à 4 tonnes de café par heure.

La coopérative FAPECAPES

L’arabica moulu pure origine Équateur de Café Michel provient de la coopérative FAPECAPES. Elle rassemble 1 200 petits producteurs parvenus à révolutionner la culture du café dans leur région. Un travail soigné axé sur la qualité, pendant et après la récolte, allié à des pratiques agro-écologiques leur ont permis de redorer le blason de leur terroir.

Grâce au commerce équitable, ces 1 200 petits producteurs ont amélioré leurs revenus et leurs conditions de vie de manière significative. Aujourd’hui, ils sont fiers de leur terroir et de leur coopérative devenus des références en Équateur.

Dégustation du café Équateur de Café Michel

Pour toutes mes dégustations, c’est le sens de l’odorat que j’exploite en premier. Plongez votre nez dans l’emballage de ce café et vous aurez le plaisir de découvrir une délicieuse odeur de café moulu. Pour ma part, je pressens déjà une amertume plutôt intense, à confirmer avec l’avis de mes papilles.

Sur la plupart de ses emballages, Café Michel imprime une roue des saveurs. Celle-ci a pour objectif de vous aiguiller pour le choix de votre café. Les critères évalués sont le fruité, l’acidité, le corps et l’intensité. Chacun d’eux se voit attribuer une note sur 4. Je vais me baser sur ces critères d’évaluation pour vous faire part de mes impressions.

Avant toute chose, je dois vous dire que, pour ma part, cet arabica pure origine se classe parmi les cafés les plus forts. Plutôt amer, il ne m’a pas laissé percevoir ses arômes fruités. Café Michel lui attribue pourtant la note de 2.5 pour ce critère. Concernant l’acidité, la note est la même. Là encore, je ne perçois pas d’acidité, mais une forte amertume. À savoir que mes papilles se laissent davantage séduire par les cafés doux. Peut-être est-ce pour cette raison que les saveurs fruitées et acides ne m’apparaissent pas.

Parlons à présent du corps de cet arabica. Ce terme permet de déterminer l’épaisseur en bouche et la puissance du café. Café Michel attribue à nouveau la note de 2.5 sur 4. Je placerais ce curseur à un niveau supérieur. L’épaisseur en bouche et bel et bien présente. Loin d’être aqueux, ce café ne laisse pas indifférent en termes de corps, selon moi.

Il en va de même pour l’intensité pour laquelle Café Michel offre une note de 3.5 sur 4 ! Il s’agit d’évaluer la longueur en bouche et la persistance aromatique. Si j’aligne mon curseur, c’est bel et bien pour laisser la note maximale libre car je n’ai encore jamais dégusté de café aussi intense. Le goût persiste longuement en bouche et me permet enfin de percevoir ces fameuses notes de pain grillé.

Avis aux amateurs de cafés forts et intenses, je pense que cet arabica d’Équateur vaut le détour ! Dégustez-le sans attendre et dites-nous si vos papilles avisées perçoivent ces notes gourmandes de caramel !

Poser une question ou réagir à cet article